place Gre’net | DEC 18

H&G À L’HEXAGONE DE MEYLAN : UN SPECTACLE DE DANSE QUI FUSTIGE LA MALBOUFFE

EN BREF – Le chorégraphe Christian Ubl propose son premier spectacle de danse dédié au jeune public, H&G, programmé à l’Hexagone de Meylan du 11 au 13 décembre. La thématique ? La surconsommation à laquelle nous nous exposons tous. Le conte Hansel et Gretel sert de base au propos.

Dans le conte des frères Grimm Hansel et Gretel, les deux bambins du titre errent dans la forêt à la recherche de nourriture jusqu’à tomber sur la fameuse maison de la sorcière. Foyer aussi alléchant – puisque constitué de friandises – que dangereux – il sert d’appât à la sorcière.

Dans H&G, spectacle de danse de Christian Ubl programmé à l’Hexagone de Meylan du 11 au 13 décembre, supermarché et fast-food endossent métaphoriquement les rôles de la méchante sorcière. « Ce n’est pas forcément aussi évident mais c’est l’idée de départ. Cela reste de la danse avec des moments plus abstraits. Il y a un fil narratif mais il n’est pas soutenu par un texte constant », prévient le chorégraphe, qui s’essaye pour la première fois au spectacle jeune public.

Hansel et Gretel contre la junk-food

« J’ai veillé à ce qu’il y ait une double lecture possible. L’univers est très ludique pour les enfants mais les parents ne voient pas les mêmes choses. » De fait, eux comprennent plus immédiatement la condamnation de la junk-food sous-jacente dans le spectacle.

« Le propos n’est pas de transposer sur le plateau le conte tel qu’il a été transmis, mais de mettre le fast-food et la junk-food au cœur de l’adaptation du conte, en tant que préoccupation et réalité indissociable de notre époque », explique Christian Ubl.

Sur le plateau, les aliments phares de la malbouffe sont présents de manière détournée. « Je voulais absolument qu’il y ait une forme de distanciation. Il n’était pas question de voir de vrais aliments sur la scène. » Les imprimés des costumes, les gadgets et autres éléments gonflables ajoutent ainsi au caractère ludique de la scénographie. Une manière de rendre la danse contemporaine accessible aux plus jeunes.

Adèle Duminy

H&G © Vincent Martin
H&G © Vincent Martin