Le Bien Public

Dijon : une tribu européenne sur scène

Christian Ubl s’interroge sur nos origines et sur la construction européenne. Photo Roxanne GAUTHIER

Photo © Roxanne GAUTHIER

Christian Ubl s’interroge sur nos origines et sur la construction européenne.

Chorégraphe d’origine autrichienne installé en France, Christian Ubl s’interroge sur nos origines, et sur la construction européenne dans un spectacle à l’énergie communicative, Shake it out , présenté lundi soir au grand théâtre en clôture du festival Art danse. Au départ un danseur en culotte de peau et bretelles, tenue traditionnelle autrichienne, avale des drapeaux… Une première idée de l’Europe est donnée dans cette image où l’on s’imprègne des cultures de l’autre. La suite est une succession de pas cadencés et de grands mouvements de bras. Une danse très géométrique, proche du défilé militaire, les trois danseurs et les deux danseuses défilent sur le rythme de la musique très actuelle jouée en direct par un batteur et un musicien aux machines.

Petit à petit, le groupe se reforme pour un final proche d’une danse sportive qui emprunte autant au sirtaki grec qu’au calusarii roumain dans une vigueur conviviale et contagieuse. On pense alors au refrain de la chanson d’Arno, « Putain, putain c’est vachement bien, on est quand même tous des européens ». On ne peut qu’espérer que nos hommes politiques se penchent un peu plus sur la vision ludique et novatrice qu’ont de jeunes artistes sur l’Europe.

LYDIE CHAMPRENAULT (CLP)